Home FR

Il suf­fit que les JACKSON SINGERS entrent en scène et enton­nent un chant pour que la magie opère. En quelques instants, il parvi­en­nent à créer une fer­veur et une exal­ta­tion dignes des plus authen­tiques céré­monies de l’église noire améri­caine.

Le groupe élec­trise son pub­lic en le trans­portant comme par enchante­ment à Harlem, en plein quarti­er “black”. Et pour­tant l’énergie qui fait vibr­er cette for­ma­tion n’a rien d’électrique: “Le gospel est une manière de vivre, d’exprimer l’amour du prochain. La musique et la Bible sont nos deux fontaines de jou­vence”, pré­cise Bob Jack­son, le fon­da­teur de la chorale. D’ailleurs, inutile de com­pren­dre les paroles pour sen­tir l’esprit mys­tique qui ani­me les chanteurs.

Qu’ils inter­prè­tent les grand titres du spir­i­tu­al, des bal­lades religieuses ou des gospels, “Bridge over trou­bled Water” ou la “Bat­tle of Jeri­cho”, leur foi transparaît dans chaque note. L’émotion est si pal­pa­ble que le pub­lic man­i­feste son ent­hou­si­asme sans retenue, pas­sant ain­si du statut de “spec­ta­teur” à celui de “par­tic­i­pant”.

EN FRANCE, les JACKSON SINGERS par­ticipent dans le couron­né film “Le Nou­veau Monde” de Alain Corneau, au Gospel-Fes­ti­val de Paris, au fes­ti­val du jazz de St. Gilles/Croix-de-Vie, et au plusieurs con­certs dans Metz, Lyon et Toulouse.

LES JACKSON SINGERS se com­pos­er de 4 chanteuses, 3 chanteurs et 3 musi­ciens (piano, basse, bat­terie).

Le fondeur Robert De Witt Jackson

(“Bob”) JACKSON a gran­di à Indi­anapo­lis (Etats-Unis), oú il a baigné dans le gospel depuis tout petit, puisque sa mère ani­mait un pro­gramme de gospel song à la radio. Faire de la musique en famille était le prin­ci­pal loisir des Jack­son. C’est donc tout naturelle­ment que Bob fonde sa pro­pre for­ma­tion en 1983. LES JACKSON SINGERS soulèvent d’emblée l’enthousiasme et volent de suc­cès en suc­cès. Leur tournée les mène plusieurs mois par année en Europe, où ils se pro­duisent dans des fes­ti­vals ou des con­certs en plein air, des églis­es, de cathé­drales ou des opéras. En Alle­magne, ils ont par­ticipé à des émis­sions de télévi­sion très pop­u­laires et ont eu l’honneur de voir l’une de leurs représen­ta­tions retrans­mise en direct.

Robert “Bob” Jack­son est mort le mai 17, 2002 après une mal­adie brève.